Créer un site internet

Xavier trubert 1

Conseil municipal de Gignac la Nerthe - Mardi 5 novembre 2019

Le conseil débutât par la lecture, sans débat possible, ni questions, des décisions municipales prises par le maire depuis le 25 septembre.

On y apprend entre autres que notre cher maire a encore dépensé 24500€ de prestations intellectuelles pour une assistance à la maitrise d’ouvrage afin de réhabiliter un logement et un commerce (travaux non inclus). L’équipe municipale a également demandé une nouvelle ligne de trésorerie : 1 million d’euros à la Caisse d’épargne… Normal avec une gestion si dispendieuse, le recours au crédit ou avance de trésorerie, reste la règle de l’équipe en place ces derniers temps.

Le 1er point du conseil portait sur l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi)

Cette compétence qui était auparavant de la responsabilité du maire a été accaparée par la Métropole de Marseille et même si la mairie est consultée pour son élaboration, un certain nombre de décisions qui impactent la vie au quotidien sont imposées (densification Urbaine, zone constructible…). Laure Chevalier a regretté que cette compétence essentielle ne soit pas restée de la compétence du Maire, et rappelé notre position qui consiste à soutenir une dé-métropolisation et un retour aux prérogatives locales. Nous nous sommes donc abstenus sur cette délibération.

Le 2ème point traitait de l’acquisition d’une parcelle pour la réalisation d’un parking avenue de la Pousaraque, proche des commerces de Laure. Nous avons soutenu cette acquisition (134772€) en rappelant que ces places doivent être réellement destinée aux clients des commerces et que l’établissement d’un temps maximum de stationnement était utile.

La fin du conseil était dédiée à un « débat » sur les inondations qui ont touché notre ville.

Après avoir avoué à demi-mot sa responsabilité M. Amiraty a demandé à son dévoué aide de camp, M. Royer, de nous présenter un diaporama en powerpoint sur les mesures qu’il a prises dans l’urgence (mesures que tout maire aurait pris dans cette situation). Ensuite M. Royer nous a exposé leurs projets destinés à réduire les risques futurs d’inondation… Toute cette mise en scène, ces justifications et ces chiffres présentés avaient pour seul but de cacher que la bétonisation accélérée de ces dernières années a énormément contribué à empirer les inondations…

J’ai rappelé que notre «opposition » se voulait constructive

 et que dans tous les domaines nous n’hésitions pas à fournir des idées et à avertir des problèmes que de mauvaises décisions peuvent provoquer

M. De Pietro a fait un rappel de ses nombreuses interventions pour prévenir des risques d’inondation du quartier de la mousseline, se voulant le porte-parole des « vieux Gignacais », notamment son père, qui n’ont pas la mémoire aussi courte que certains politiciens. Il a rappelé à M. Amiraty sa responsabilité dans la création des nouveaux immeubles sans avoir pris en compte les risques et notamment la création de parkings en sous-sol et de commerces et habitations en rez de jardin.

Suite à cette intervention très intéressante et argumentée, j’ai demandé à reprendre la parole, pour compléter mon intervention et défendre les habitants sinistrés autour de cette résidence. M. Amiraty m’a refusé la prise de parole, un « débat » pour lui étant constitué d’une seule intervention par conseiller municipal, sans possibilité de réponse ou de complément… Sans doute M. le Maire est-t-il trop habitué à sa docile équipe qui ne dit mot pendant tout le conseil, ou à des employés municipaux terrorisés qui n’osent contester de peur de perdre leur prime ou d’être « placardisés »

Une vision dictatoriale de la démocratie locale à laquelle je ne me suis bien sûr pas soumis, en continuant mes interventions malgré lui.

Il y a 6 mois, dans le cadre de la création d’un projet de création d’un 2ème pôle éducatif, M. Amiraty nous avait déclaré vouloir réduire le bassin de rétention de la Viguière

qui selon lui était « surdimensionné ». Parions que cette fois, il aura compris l’utilité d’un tel dispositif.

En fin de séance M. De Pietro a proposé de réaliser une étude pour utiliser un forage vers le tunnel du Rove (qui passe sous notre ville) pour vider une partie de l’eau de pluie. M. Amiraty a d’emblée rejeté cette idée pour ne pas «polluer la nature»… Toujours sans permission de prendre la parole (que j’avais une fois de plus demandée sans l’obtenir) j’ai été obligé de rappeler à M. le maire que l’eau du « Pluvial » finissait toujours dans les rivières puis en mer, sans traitement d’assainissement contrairement aux eaux usées domestiques qui sont traitées dans des bassin d’épuration avant leur rejet dans la nature…

Nous savions que notre maire ne brillait pas dans les domaines comme la sécurité, les différences entre « fond de commerce » et « murs » ou la petite enfance… Maintenant nous savons que l’élaboration d’un réseau d’évacuation de Pluvial n’est pas non plus sa tasse de thé…

Xavier TRUBERT

Pour le groupe « Passionnément Gignac »

Gignac la Nerthe Amiraty Xavier Trubert Maire laure Chevalier