Créer un site internet

9 lou viv

Dépôts sauvages : arrêtons le délire / Lou Vivournet mai 2021

Les dépôts sauvages gangrènent nos paysages aussi bien ruraux qu’urbains. Ces amas de déchets, abandonnés à la sauvette en bord de route, sur des petits chemins ou encore au coin d’une rue sont très souvent issus de l’activité du BTP et permettent ainsi aux contrevenants de s’affranchir des frais occasionnés par un dépôt en règle dans une décharge.

Luttons contre les déchets sauvages

La charge est ensuite au propriétaire du terrain de faire condamner les auteurs de ces dépôts ou de nettoyer les détritus. Commune, métropole, département ou particuliers en sont de leur porte-monnaie à moins de contraindre judiciairement leur auteur de ces incivilités. Mais pour cela, il faut soit un fragrant délit, comme ça a été le cas en février dernier à plan de campagne, où par chance, un passant a signalé un dépôt au moment où le déchargement était en cours. Soit une procédure pénible et interminable généralement effectuée par la police municipale visant à identifier les auteurs puis à la mise en place d’une procédure administrative. Ainsi, après des mois de procédures, l’amende ne dépasse généralement pas les 1500€. Les déchets doivent être laissés en place, polluants les terrains durant des mois jusqu’à ce que le verdict soit prononcé. Les conseils municipaux en arrivent aujourd’hui à installer des caméras de vidéoprotection dans des lieux reculés afin d’obtenir des images étayant leurs dossiers de plainte plutôt que de les implanter dans des zones de trafic de stupéfiants.

9 lou viv bis

Un phénomène amené à s’intensifier,

Le 9 octobre 2020, la majorité de Renault Muselier (LR) au conseil régional, votait une délibération validant l’instauration de la « tarification incitative », qui consiste à faire payer les usagers du service de gestion des déchets selon les quantités qu'ils produisent. Ainsi, nos poubelles privées seront pesées et nous serons taxés en fonction de leur poids. Cette mesure amènera certains à ne pas jeter leurs déchets dans leur poubelle, mais bien dans celle des autres, sur le bord des routes ou à créer des incinérateurs sauvages dans leurs jardin. C’est ce qui se passe à la frontière suisse où ce dispositif est en place.

Evidemment, pour vos élus RN au conseil régional, le vote a été NON, Emmanuel Fouquart est intervenu. Les français en ont assez de cette écologie punitive et contreproductive !

La solution existe

Permettons à tous les professionnels d’accéder aux déchèteries gratuitement, cela évitera les procédures, les nettoyages et les surveillances, et créera de nombreuses économies. Le coût du traitement des déchets doit être réglé en amont et non pas au moment du dépôt, pour les professionnels comme pour les particuliers.

laure Chevalier Gignac la Nerthe Rassemblement National