Eliane cuntigh gignac la nerthe

Tribune d'Eliane Cuntigh dans le Lou Vivournet, version intégrale

LE PRINTEMPS ARRIVE...

Bien sûr chacun de nous guette les premiers rayons de soleil réchauffant le corps et l'esprit, mais en ce moment même où nous regardons, impuissants, grandir les immeubles qui cernent notre village qui va devenir un satellite de Marseille, les rayons semblent figés sur le gris dans l'esprit de tous.

Nombre de nos amis et voisins s'inquiètent du devenir de notre village, qui n'aura de village que le souvenir que nous en garderons.

Certains ont le regret d'avoir fait bâtir villa et piscine bientôt livrés aux regards des habitants des futurs immeubles, ceux-là pensent à revendre leur bien, mais à quel prix ?

Peut-être la Municipalité se portera-t-elle acquéreur à un prix défiant toute concurrence comme l'exemple cité sur le « Lou Vivournet » n° 35.

Les promesses étaient belles Monsieur le Maire, l'avenir paraît moins beau. Si nous ne pouvons rien contre l'urbanisation galopante malgré nos récriminations (Métropole et PLUi obligent) au moins nous aurons dénoncé avec force vindicte vos méfaits. Mais après tout, vous avez été parachuté à Gignac la Nerthe pour cela...

Les Gignacais sauront sanctionner votre manque de respect envers leur envie de voir leur lieu de vie préservé au lieu de le changer en tour de Babel.

Eliane Cuntigh

Gignac la Nerthe Front National Amiraty mairie Eliane Cuntigh Lou Vivournet