Créer un site internet

Image bilan

2014-2020

Suite à l’élection municipale de Mars 2014, qui a vu la réélection d’un maire minoritaire, 3 conseillers municipaux de Droite populaire sont rentrés au conseil municipal avec la ferme intention d’y mener une opposition à la fois constructive (dans l’intérêt de notre commune), mais aussi sans compromission.

La partie constructive a toujours été à sens unique. M Amiraty nous ayant rappelé que l’opposition n’était là que pour « s’opposer » et rejetant toutes nos propositions de concertation. M Pessant notamment, avait proposé de faire profiter, bénévolement, notre commune de son expértise dans le domaine de la sécurité. M Amiraty a préféré recruter un intervenant extérieur pour le conseiller, avec un résultat bien faible…

Les décisions prises tout au long des conseils municipaux de ce 2ème et interminable mandat nous ont par contre permis de porter haut et fort la parole des électeurs qui nous ont fait confiance.

Xavier - Eliane - Jean Louis

Augmentation des contributions :

Ce qu’il a promis : Le taux d’imposition de la taxe d’habitation baissera chaque année pendant 6 ans

Ce qu’il a fait : la taxe d’habitation n’a baissé qu’une année !

La promesse de campagne de baisser « chaque année » les impôts locaux s’étant envolée aussi vite qu’une feuille morte par temps de mistral, restait à l’équipe de gauche en place le talent de créer de nouvelles taxes et d’augmenter les contributions de chaque gignacais.

Conseil Municipal du 16 juillet 2014, augmentation conséquente des tarifs de la restauration scolaire, de la garderie, du centre aéré, des stages sportifs, avec l’introduction de 3 nouvelles tranches dans la grille « progressive » de ces tarifs, c’est au tour de la restauration municipale, non scolaire 3eme âge, portage à domicile, agents municipaux et autres de subir ces décisions. Avec 30% d’augmentation du repas foyer des seniors, 33% d’augmentation pour les repas « portage », 29% pour les repas exceptionnels. Les tarifs de la DEJES « séjours, colonies et week-end famille » ne sont pas épargnés,

Lors du CM 12 février 2015 s’ajouteront la création d’une tarification pour les transports scolaires qui étaient jusqu’à présent gratuits pour nos enfants. Bien plus « petit » encore, le report à 65 ans au lieu de 60 ans de l’accessibilité au restaurant du foyer, pour les « nouveaux » Seniors. Il en sera également ainsi pour le droit au colis de Noël.

CM du 11 décembre 2017, les employés municipaux à faible revenu ont été les plus malmenés durant les mandatures de M. Amiraty. Les créations de primes « au mérite » ont été un très bon moyen de museler toute revendication. La mairie a été jusqu’à dénoncer son appartenance au CNAS sorte de CE pour les fonctionnaires territoriaux et ainsi priver ces employés d’avantage du type chèque vacances, ou tarifs négociés.

17 décembre 2019 au conseil de métropole, il demande d’une « augmentation conséquente » de la taxe GEMAPI, taxe additionnelle aux taxes d’habitation, foncières et de cotisation foncière des entreprises -voir la vidéo-

Gignac est 8ème sur 119 au palmarès des villes des Bouches-du-Rhône ayant le plus fort taux communal de taxe foncière (Chiffres 2018)

Conseille municipal de gignac la nerthe
Mr Amiraty

Dépenses compulsives

Ce qu’il a promis : Je baisserai la dette en dessous des 7 millions d’€

Ce qu’il a fait : Notre dette dépasse aujourd’hui les 13 millions d’€

Dans ce domaine l’équipe en place ressemble plus à un adolescent avec la CB de ses parents qu’à une mère de famille désireuse de gérer son budget au mieux dans l’intérêt de toute sa famille.

Les exemples ci-dessous ne prenne pas en compte les sommes importantes dépensées sans consultations du conseil municipal, directement par décision du maire…

CM du 28 juin 2014, acquisition du Bar des Sports 810.000 €, à ce jour ce local est toujours vide.

CM du 12 février 2015, achat d’un 4×4 LAND ROVER à 47 800,00 €, achat à l’utilité plus que contestable. A la même date, terrain de football en pelouse synthétique à plus de 900 000€ alors que le coût moyen pour ce type d’équipement est de 700 000€

CM du 14 avril 2015, l’entrepreneur de la boulangerie « Les délices », place des templiers a quitté la commune pour s’installer ailleurs, hors bail, sur sa propre décision.  Pourquoi la mairie rachète-telle ce bail commercial pour 15 000 euros, s’asseyant de plus sur les loyers courant jusqu’à la fin de ce bail ? Une décision incompréhensible… le local est toujours à l’abandon.

CM du 22 juillet 2015, alors que nous avions voté lors du tout précédent conseil municipal du 11 juin 2015, l’attribution d’une prime de 20.000 € ttc aux candidats du concours « Esquisse+ » pour la construction d’un ensemble comprenant un groupe scolaire, une cuisine et un espace administratif, nous était présentée au travers de cette délibération, la revalorisation de cette prime à 38.664 € ttc. Interrogé sur les motivations du doublement de cette somme, M. PERNIN se retranchait derrière un courrier du Président de la chambre régionale des architectes (prêche pour sa paroisse ?), « préconisant » de revaloriser cette prime !!!! Pourtant, aussi incroyable que cela puisse paraître, 115 candidats avaient d’ores et déjà postulé à ce concours sur la base d’une prime à 20.000 €. Ce qu’il faut savoir, c’est que dans l’immense majorité des cas, les architectes travaillent sur ce type de projet sans rémunération.  POURQUOI remettre sur la table 18.664€ supplémentaires sur une simple préconisation ? Nous n’obtiendrons pas d’autres explications !

CM du 4 février 2016, subvention à l’association Solar Car Solution, une délibération rajoutée en dernière minute sans nous dire que cette association était de Tarascon. M Amiraty leur a attribué 10.000€ contre un logo de notre ville sur leur prototype de petite voiture type quart électrique…

CM du 26 mars 2016, nous interpellons le maire sur l’achat de son nouveau véhicule de service RENAULT MEGANE Berline INTENS (boîte automatique) avec options Pack Cuir-sièges chauffants à 21.849,60 euros HT chez le Garage RENAULT SAPAS de Salon-de-Provence (nos agents RENAULT situés sur notre commune apprécieront). M le Maire nous répondra qu’en tant que super VRP de notre commune « son dos mérite bien ce véhicule »

CM du 4 décembre 2016, la délibération N°10 concernait l’achat de deux locaux commerciaux dans le futur projet de « La Mousseline », 323,29 m² à 1500 € du m² soit 484.935,00 € HT : objectif maîtrise du commerce à Gignac ! Aujourd’hui ces locaux affichent un immense panneau « locaux à louer » et suite aux inondations (prévisibles vu leur emplacement et leur construction en rez-de-jardin). Ils risquent de rester longtemps inoccupés et à la charge des contribuable Gignacais. Délibération N° 14 concernait l’acquisition de plusieurs parcelles bâties et non-bâties de 26023 m² pour un montant de : 1.200.000,00 €. Vous avez bien lu !!! et cette somme n’était que le début du gouffre financier surnommé maintenant le « Gardenlab ».

CM du 9 janvier 2017, achat du fonds de commerce de la boucherie avenue de La République pour 50.000€ + les murs 110  000€ + 300 000€ de travaux. Ce local a été récemment repris par un boucher sans revente de droit d’entrée et à loyer dérisoire bien loin de couvrir un tel investissement.

CM du 17 octobre 2017, la délibération N° 8 concernait encore une acquisition foncière quartier Roquebarbe / Poussaraque de 10725 m² pour 235.950 € soit 22 €/m². La majorité a pour but d’étendre le « Garden Lab » acquis pour 1.200.000 €. Le futur PLUi reclassera ce secteur de zone à urbaniser en secteur agricole, ce qui mettrait le prix du m2 à 5 €. Il nous aurait donc paru opportun que la majorité attende le reclassement officiel des terrains avant de les acheter à prix fort. Elle préfère les acquérir immédiatement, le Maire incitant même les propriétaires de ce secteur à vendre vite, en se rapprochant de la municipalité, « pendant qu’il en est encore temps » ! Notons que le total des acquisitions votées lors de ce conseil s’élèvent a environ 1.200.000 €, auxquels il convient de rajouter 1.000.000 € votés depuis le 1er janvier 2017 et 1.200.000 € fin 2016 pour le Garden Lab, soit 3.400.000 € !

CM du 29 janvier 2018, la délibération N° 9 : Dans le cadre du futur Pôle Educatif n°3, cette fois ci, une nouvelle acquisition d’une parcelle de 107 m² comprenant une habitation en R+1 de 61 m² chemin du Vignon pour : 250 000 €. Nous contestons fermement le choix du lieu d’implantation de ce futur Pôle Educatif, tout en dénonçant au passage, le prix abusif de cette acquisition ! La majorité se réfèrera à l’estimation faite par les Domaines, mais sera bien obligée d’admettre que le montant est surestimé. Eliane Cuntigh saisissant les Domaines par courrier afin de connaitre les raisons d’une telle explication, obtiendra une réponse saisissante : le bien a été estimé à partir des photos envoyées par la municipalité, sans déplacement sur place d’un agent de France Domaine…

CM du 23 octobre 2018, délibérations n°5, 6 et 7 concernaient la mise à disposition à titre gracieux de terres et bâtiments à usage agricole, propriété de la commune, pour un éleveur de moutons, et de deux agriculteurs respectivement quartier du Tholonet, quartier Bricard et quartier La Pousaraque. La commune n’avait pas été capable d’aider le dernier agriculteur de notre commune en proie à d’importantes difficultés financières suite aux différents épisodes neigeux de ces dernières années, le contraignant à déposer le bilan, à « reconstruire » une nouvelle société et à racheter aux enchères une partie de son propre matériel qui avait été saisi… Nous avons pourtant réclamé à plusieurs reprises que la municipalité se serve auprès de notre agriculteur historique pour les fruits et légumes de la cantine. M. Amiraty a en permanence refusé, préférant le bio provenant de l’autre bout du monde…

CM du 23 décembre 2018, la discussion tournera autour de l’augmentation de 11.500 € des « frais de Fêtes et Cérémonies » ainsi que des « frais de Réception » (6 personnes pour l’obtention du label Ville européenne du Sport 2019). La municipalité adore les labels, mais choisi toujours ceux qui coutent beaucoup d’argent. Nous proposons l’obtention de label gratuit, notamment celui du conseil régional PACA. Mme Laure chevalier se proposant même de monter le dossier gratuitement, proposition aussitôt rejetée avec dédain par la majorité…

CM du 21 février 2019, les délibérations n°7 et 8 concernaient de nouvelles acquisitions aux 32 et 34 rue de la République (ex- petit Casino : 85.000 € (74 m²) rue de La République. Ce local est depuis à l’abandon. Nous vous laissons faire le constat de ce qu’est devenu le commerce dans la rue de La République en dix ans : consternant !!!

CM du 31 mars 2019, débat d’Orientation Budgétaire : soulignons au passage que la dette, qui était de 10,5 millions d’euros en 2007 et quand bien même suivant les détracteurs à 12,5 millions d’euros, mais avec un emprunt à l’époque de 2 millions d’euros utilisé par l’actuelle majorité : elle se situe aujourd’hui à 13,5 millions d’euros !!! Un nouveau million d’€ à été emprunté à l’automne 2019

CM du 21 juillet 2019, la délibération n° 3 concernait l’acquisition des parcelles cadastrées section AS n°56 et n°60 en partie – propriété Arlette MICCHI-Quartier Pousaraque pour 282.590 € pour les parcelles + 20.000 € pour la source. Encore des achats qui ne rapporteront rien à la commune

CM du 19 décembre 2019, la délibération n°11 porte sur l’acquisition d’une parcelle cadastrée section AT n°577 – emprise d’une partie de la rue des Maurs pour 10.000 Euros (118 m²) afin de réaliser des trottoirs. Il s’agit d’une propriété dont la clôture est réalisée de longue date. Il semblerait donc que la commune ait réveillé chez ces propriétaires l’envie de tirer profit de ces quelques mètres carrés alors qu’ils n’en jouissaient plus depuis de nombreuses années, celle-ci étant située à l’extérieur de leur propriété !!!

CM du 6 Février 2020, alors que la campagne pour la prochaine élection est en cours l’équipe en place fait voter, malgré nos protestations, une dépense de 19 744€ pour un partenariat avec la chambre d’agriculture  destinée prioritairement à 2 agriculteurs de notre commune par ailleurs déjà très favorisés par le prêt de locaux et terres appartenant à notre ville. Un des derniers mauvais coups à nos finances municipales… Pure idéologie ou inconscience financière ? probablement un peu des 2.

Communication et enfumage

CM du 6 Février 2020, alors que la campagne pour la prochaine élection est en cours l’équipe en place fait voter, malgré nos protestations, une dépense de 19 744€ pour un partenariat avec la chambre d’agriculture  destinée prioritairement à 2 agriculteurs de notre commune par ailleurs déjà très favorisés par le prêt de locaux et terres appartenant à notre ville. Un L’enfumage aura été le mot d’ordre de cette dernière mandature.

Juin 2015, le conseil d’Etat rejette le compte de campagne 2014 de M Amiraty et lui inflige un remboursement de 8000 euros. Suite à une action en justice courageuse de M PADILLA que nous sommes les seuls à avoir soutenu financièrement. M Amiraty déclare dans La Provence « Cela vaut le cout de débourser cette somme pour continuer ce mandat ». Tout est dit…

Vendredi 9 septembre, depuis l’arrivée du gouvernement socialiste en 2012 à la tête de l’Etat, ces derniers ont mis en place tous les dispositifs législatifs nécessaires à l’industrialisation du développement des logements sociaux sur notre territoire. Avec la multiplication de lois (SRU, ALUR), cette véritable dictature du gouvernement, veut obliger les Maires à faire construire pléthore de logements sociaux, sous menace, en cas de manquement, de pénalités importantes, impactant lourdement leur budget. La visite du 1er ministre Valls sur notre commune de Gignac La Nerthe avec la bénédiction de M. Amiraty était une belle mise en scène pour réduire au silence les opposants à la bétonisation de notre commune. Nos 2 élues Laure Chevalier et Eliane Cuntigh n’ont pas accepté ce dictat et pancarte à bout de bras ont affirmé la volonté des Gignacais à décider de leur avenir sans subir la pression d’un Valls qui aime tant la France qu’il a tenté de se faire élire en Espagne depuis, heureusement ce triste sir est maintenant aux oubliettes de l’histoire de notre pays, en sera-t-il de même de son comparse de l’époque M Amiraty… A vous d’en décider les 15 et 22 mars ! Notre compte rendu complet ici : http://www.passionnement-gignac.fr/blog/signature-du-contrat-de-mixite-sociale-nouvel-episode-de-la-trahison-de-m-amiraty.html

CM du 29 mars 2018, délibération n°23 qui concernait le déploiement des compteurs LINKY sur notre commune. Il y avait à cette occasion et pour une fois, une quinzaine de personnes dans le public venues tout spécialement pour ce point. Après avoir affiché sa volonté de stopper Linky sur l’ensemble des panneaux lumineux de la ville et dans le Lou Vivournet, il fait voter une délibération anti Linky, retirée sans combat 3 mois plus tard à la demande du préfet. Dans le même temps, il fait installer ce compteur électrique sur les bâtiments municipaux…

CM du 25 novembre 2018, les délibérations n°6, 7 et 8 concernaient l’approbation des rapports de la CLECT sur les charges transférées à la Métropole, à la convention de dette récupérable liée au transfert de compétences de la commune vers la Métropole et à l’avenant n°1 à la convention de gestion de la compétence « services extérieurs de défense contre les incendies entre la commune et la Métropole ».

Laure Chevalier évoquera quelques constats sur ces rapports, dont celui de notre commune, qui n’a opposé aucune résistance sur le transfert de ses compétences vers la Métropole. Comment s’en étonner alors que M. Amiraty, lors d’un vibrant hommage rendu à M. GAUDIN, à l’occasion d’un récent conseil de Territoire, appelait de toutes ses forces à l’union les 18 communes du territoire, afin qu’elles s’unissent pour que la Métropole réussisse et qu’il fallait mettre un terme aux querelles entre les communes et la Métropole désormais en place. Ainsi les responsabilités sont diluées dans un mille-feuilles administratif indigeste et le pauvre usager ne trouve plus d’interlocuteur capable de prendre une décision pour l’aider. M. Amiraty répète à tout va « ça n’est pas moi, c’est la métropole », mais c’est lui qui l’a voulu ainsi.

CM du 17 octobre 2019, ces derniers mois, nous avons été abreuvés d’articles et de reportages sur la motion d’interdiction de l’utilisation de produits phytopharmaceutiques dans les zones agricoles du territoire de Gignac la Nerthe. M. Amiraty fait voter un Arrêté qu’il sait pertinemment être illégal. Le 15 février 2020, en conseil municipal, Le Maire, poussé dans ses retranchements par l’opposition, avoue « n’avoir jamais signé cet arrêté » qui n’avait en réalité pour seul but que de tenter de nous faire oublier le bétonnage de notre commune. Rappelons tout de même que M. Amiraty avait mis sa fibre écolo sous le bras lorsqu’il a fait arracher les platanes centenaires du terrain météo…

23 octobre et 3 novembre 2020, inondations à Gignac. Ce qui devait arriver arriva… M.Amiraty avouera à demi-mot ce que tout le monde pensait : sa culpabilité dans la situation catastrophique dans laquelle se trouve notre commune suite aux pluies diluviennes. Des années d’inactions dans la gestion du réseau pluvial, couplées à des constructions incohérentes ont plongé nombre de Gignacais dans des situations de détresse. Notre compte rendu ici : http://www.passionnement-gignac.fr/blog/inondation-a-gignac-la-nerthe.html

17 novembre 2019, réunion publique de présentation du boulevard urbain multimodal. Les aberrations continuent : feux rouges avec vidéoverbalisation, réduction du nombre de places de stationnement, largeur de voie, gestion du pluvial… notre compte rendu complet ici : http://www.passionnement-gignac.fr/blog/boulevard-multimodal-mon-compte-rendu-de-la-reunion-publique.html

5 mars 2020, dernier conseil de la mandature...

 

 

M. Amiraty soumet au vote le Périmètre Agricole Protégé sur l’ensemble des terres agricoles de la commune. Avant même d’en avoir débattu, M. Amiraty a retiré la délibération afin de s’en servir d’argument électoral. Ce PAP est assorti d’une servitude d’utilité publique qui autorisera le maire à exproprier sans discussion, au prix de l’agricole, l’ensemble des propriétaires de terres agricoles de la commune, y compris les paysans, y compris les propriétaires historiques. De plus il y sera ensuite très difficile d’y faire le moindre projet, même la création d’un parc.

Laure Chevalier en tant que petite fille de viticulteur, est favorable au maintient des terres agricoles. Cependant, les Gignacais ne peuvent plus payer par leurs impôts, tous ces achats délirants.

Vous le voyez, notre travail bénévole au conseil municipal a été animé !

Les élus du Rassemblement National ont défendu point par point les intérêts des Gignacais, la plupart du temps en collaboration avec le groupe conduit par M. De Piétro.

Cette entente naturelle du bon sens, nous fait regretter amèrement le refus qu’il nous a opposé de fondre nos listes au soir du 1er tour des élection de 2014. Cette union majoritaire et idéologiquement proche, aurait évité les errances d’un rassemblement d’opportunistes regroupant le pire de la gauche : des communistes à la retraite alliés aux jeunes Macronistes aux dents longues avec une dose d’idéologique écolo-Bobo.

Ce travail des dossiers au conseil municipal n’aura pas été totalement inutile, car il nous à permis de connaitre chaque dossier, et d’être aujourd’hui prêt à prendre la relève pour une gestion claire de Gignac la Nerthe : Arrêt des dépense inutiles – Réduction de la dette – Réduction du taux d’imposition – Rétablissement de la sécurité 24h/24 – Proximité et traitement humain de besoins individuels de chaque Gignacais seront nos priorités.

Gignac la Nerthe Amiraty mairie