Créer un site internet

Voeux gignac la nerthe amiraty

Vœux du maire 2020

Ce vendredi soir, nous assistions à la cérémonie des vœux du conseil municipal à la population.

Une nouvelle fois, M. Amiraty a fait preuve de ruse en utilisant des enfants pour dire ce que lui-même ne pouvait pas, car tenu par les règles de période pré-électorale.

Ainsi 4 enfants ont présenté sur un plateau télé improvisé, les activités organisées par les services pour nos jeunes et les dernières réalisations. Un moment très bien orchestré par le service communication, avec un texte savamment étudié, interprété par les enfants.

Puis vint le discours de notre édile.

Il a tout d’abord bombé le torse en disant qu’il comprenait la colère des Gignacais face à l’insécurité grandissante. Il a fait monter sur scène les policiers municipaux en tenue de travail. Une démonstration de force qui se voulait répondre à notre dernier tact traitant de la sécurité et aux préoccupations des Gignacais. Pas sûr qu’un défilé suffise…

Ensuite, M. Amiraty s’est lancé dans un grand écart dont il est coutumier. Il a dressé un tableau apocalyptique de notre environnement planétaire dans les années à venir. Un discours « Greta Thunberg compatible », main sur le cœur et envolées lyriques en prime, comme à son habitude. Il a expliqué les incendies en Amazonie et en Australie, la disparition des Maldives et la submersion de métropoles mondiales. Pour en venir aux…. radis du gardenLab, radis à 3.5 millions d’euro (coût d’achat des terrains sans l’entretien), sa façon à lui de sauver la planète. L’occasion également de faire comprendre que les inondations, ce n’est pas lui, c’est la faute des vilains pollueurs. Il a annoncé qu’après les événements de novembre, il a décidé de revoir le schéma directeur pluvial. Pourvu que cette fois, il tienne compte du fait que l’eau, ça coule du haut vers le bas et que des constructions en contrebas et des locaux en sous-sol, ça sert de bassin de rétention, pas de logement ni de commerce ou de parking.

Tout semblait réuni pour qu’il annonce sa candidature. Mais il n’en avait pas le droit, au risque de se faire retoquer ses comptes de campagne (bien que cela lui soit déjà arrivé en 2014). Il a alors parlé de son amour pour Gignac, la voix chevrotante.

Enfin, 2 personnes de qualité ont été décorées de la médaille de la ville.

Pour la première, M. Amiraty annonçait une personne qu’il connaissait bien, qu’il tutoyait. Mais au moment de nous la présenter, il s’est trompé de prénom, bafouillant que ses fiches étaient mal faites. Un moment de flottement et de gène. Lucienne Braca a donc été décorée pour ses 47 années à la tête d’associations locales, et c’est bien mérité.

Puis dans un moment émouvant, le pompier Emmanuel Valverde a été également décoré. L’occasion pour tous d’avoir à nouveau une pensée pour ces personnes valeureuses qui nous protègent au quotidien et qui risquent, parfois perdent, leur vie dans l’exercice de leur fonction. Merci à vous.

La cérémonie s’est clôturée par la chorale des enfants qui ont notamment interprété la Marseillaise à laquelle s’est jointe l’ensemble des élus et du public.

Je vais répondre à la question qui reste en suspens : M. Amiraty sera-t-il candidat à sa succession ?

Oui, M. Amiraty sera bien candidat pour un 3ème mandat parce que :

  • Sans lui, sa majorité hétéroclite exploserait
  • Il pourra tranquillement continuer à cumuler sa retraite et ses indemnités de maire et de conseiller métropolitain. Il ne se souciera certainement pas de l’avenir de Gignac puisque son âge fera qu’il ne pourra pas briguer un 4ème mandat.

Pourquoi ne s’est -il pas encore déclaré ? C’est très simple. Les dépenses de campagne des candidats aux élections municipales doivent passer par un compte de campagne. Ces dépenses doivent être scrupuleusement comptabilisées et ne doivent pas dépasser un plafond qui dépend du nombre d’habitants de la commune. Ainsi, en se déclarant le plus tard possible, toutes les dépenses liées à sa campagne « fantôme », tels que les vœux d’hier, sont prises sur le compte… de la mairie, de notre poche ! Au moment où il se déclarera, il pourra utiliser le compte de campagne sur une période très courte, alors que les autres candidats doivent gérer cette enveloppe sur 6 mois. Nous serons donc inondés de tracts et affiches de M. Amiraty d’ici peu.

Si comme moi vous pensez que cette cérémonie des vœux resterait dans les mémoires à la condition qu’elle soit la dernière dirigée par M. Amiray, que 12 ans, ça suffit, ne dispersez pas vos voix. Dès le premier tour, votez utile, votez pour la seule opposition prête à gérer la commune. Votez Passionnément Gignac !

 

Gignac la Nerthe Amiraty laure Chevalier Rassemblement National élections municipales